SVT - Cycle 4 - 5EME - 4EME - 3EME

Collège de Bonifacio - Corse-du-sud - Académie de Corse

Accueil > Mise en oeuvre du programme de SVT > Ancien programme - Entrée par niveau de classe > NIVEAU QUATRIEME > Biologie > Partie 2 - Reproduction sexuée et pérennité des espèces dans les (...) > 5èmes : La reproduction sexuée, une constante dans le monde vivant (...)

CHAPITRE 12 La reproduction des êtres vivants

5èmes : La reproduction sexuée, une constante dans le monde vivant ?

Tache complexe

mardi 23 janvier 2018, par Th. Andrieux

BUT DE CE TRAVAIL
A l’aide des informations apportées par les différents textes, construit un tableau qui compare les modes de reproduction des êtres vivants présentés.

NB : Vous pourrez faire appel à des aides si vous avez des difficultés.

Introduction
Cette activité a pour but de comparer le mode de reproduction de plusieurs espèces.
Si vous avez des difficultés, vous pourrez faire appel à des indices, mais essayez de faire l’activité avant de les utiliser.

Compétence I :
LIRE
Compétence III :
C3- Rechercher, extraire et organiser l’information utile
C3- Présenter la démarche suivie, les résultats obtenus l’aide d’un langage adapté

BUT DE CE TRAVAIL
A l’aide des informations apportées par les différents textes, construisez un tableau qui compare les modes de reproduction des êtres vivants présentés.

Documents pour collecter les informations

Les saumons

Au terme d’une spectaculaire migration, les saumons reviennent à leur rivière natale à partir de juin de chaque année. Ils ont passé un an, deux ans ou même trois années en haute mer. Fraîchement arrivés en rivière, ils cherchent à remonter leur rivière vers le site où ils sont nés.

Les couples se forment progressivement. Il est alors facile de distinguer les mâles, leur mâchoire inférieure étant garnie d’un imposant crochet pointé vers le haut.

Tandis que les femelles repèrent les lieux propices à la ponte, seuls les mâles les plus agressifs réussiront à défendre continuellement un territoire autour de chacune d’elles.

Une femelle creusera plus d’un nid sur le site qu’elle a choisi. À l’aide d’un mouvement vif, contorsionné et rapide de sa queue, elle soulève le gravier qui est alors lavé par le courant. Elle creuse et nettoie de cette façon plusieurs nids de 10 à 20 cm de profondeur.

Au moment de frayer, mâle et femelle se placent côte à côte. Pendant que la femelle pond ses œufs, le mâle les féconde en laissant s’échapper une grande quantité de cellules reproductrices qui forment la "laitance".

Après avoir déposé une partie de ses ovules qui sont être fécondés, la femelle doit se dépêcher de les recouvrir de gravier afin de les protéger des prédateurs.

A la naissance, l’alevin (jeune poisson) qui provient de la cellule œuf produite se nourrit de ses réserves pendant en 4 à 6 semaines.

Les taureaux

Au printemps, on pratique à la saillie des vaches reproductrices. Pour multiplier le potentiel de reproduction de certains taureaux, on prélève leur semence et on la fractionne en plusieurs lots avec lesquels on va inséminer des femelles lorsqu’elles sont en période de reproduction.
Les spermatozoïdes de chaque lot sont introduits dans le vagin de la femelle et ils vont rencontrer l’ovule libéré par les ovaires. Suite à la rencontre de ces cellules reproductrices, une nouvelle cellule va se former, la cellule œuf. Elle va se diviser pour former un nouvel individu.

Les oursins

Le oursins sont des échinodermes qui vivent sur les fonds marins. Au cours de leur période de reproduction (entre février et mars) les mâles et les femelle libèrent différentes substances :

les mâles libèrent un liquide blanc qui contient de nombreuses cellules reproductrices mâles.

les femelles libère un liquide orange qui contient de nombreuses cellules reproductrices femelles.

La rencontre de ces cellules va aboutir à une fécondation. La cellule œuf produite va devenir une larve qui va devenir un oursin.

Les tulipes

Les étamines produisent des grains de pollen qui contiennent les cellules reproductrices mâles. Le pistil est l’organe femelle ; il abrite les cellules reproductrices femelles.

Les cellules mâles contenues dans les grains de pollen vont pénétrer dans le pistil. Quand une cellule mâle arrive au contact d’une cellule femelle, il y a fécondation ; cela produit cellule œuf qui va permettre de former une graine. Si les conditions sont favorables, la graine germe et donne naissance à une jeune plantule. Il y a donc formation d’un nouvel individu.


Voir en ligne : AIDES COUP DE POUCE